Recettes et fiches cuisine > graines de lin : toutes les recettes > graines de lin

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Graines de lin

Les graines de lin, linum usitatissimum famille des linacées.

toutes les recettes de Graines de lin
Traduire/Translate this fiche de cuisine

Que savons-nous sur les graines de lin?

Les graines de lin, linum usitatissimum famille des linacées.
Le lin est une plante annuelle qui est aujourd'hui cultivée  principalement pour ses fibres et ses graines oléagineuses, un peu partout sous les climats tempérés et tropicaux. Elle aime les sols sablonneux et argileux, voire limoneux, profond et bien irrigué.
La plante est récoltée après la floraison, avant que les graines ne soient entièrement mûres et ne tombent au sol.
Elles contiennent des mucilages, des acides gras essentiels (oméga-3), du glycoside cyanogénique et de l'huile grasse.

Culture

La culture du lin est très délicate. Planté au printemps, le lin pousse en "100 jours", cycle de vie court qui rend difficile tout rattrapage en cas d'accident (mauvaise levée, conditions climatiques défavorables). Le lin doit pousser suffisamment pour avoir un rendement satisfaisant, mais pas trop sinon il est trop fin.
Le lin est une plante exigeante pour les terres. En effet, toute la plante, racine comprise, est récoltée, exportant beaucoup de matières organiques des champs. Les rotations de lin doivent donc être très lentes, au minimum 5 à 6 ans entre deux cultures sur une même parcelle.
Le lin est une culture qui demande peu d'engrais et peu de produits phytosanitaires. Cette culture contribue donc pleinement à la préservation de l'environnement.
Quand la floraison intervient, les champs se parent d'une couleur bleue pendant près d'une semaine.
Les fleurs s'ouvrent généralement entre 10h et 13h (phénomène de thermonastie).
Les fibres ont alors atteint leur longueur maximale.
Les capsules contenant les graines vont se former au cours des quinze jours qui suivent la floraison.
Ensuite, c'est la récolte. Les lins vont être coupés. Ceux trop difficiles à coupés seront arrachés.
Puis les lins seront "écapsulés" par des écapsuleuses-batteuses qui vont reprendre les andains de lin pour en récupérer les graines qui seront triées et traitées et serviront de semences pour l'année suivante, ou seront exploitées (huile, aliment...).
En fonction des conditions climatiques, des caractéristiques des lins semés et des parcelles, les lins vont rester au sol entre deux semaines et deux mois, pour une étape appelée "rouissage".
Durant le rouissage, l'alternance pluie-soleil favorisent une action enzymatique qui dégrade les pectines qui lient les fibres à la paille. Les "liniculteurs" vont alors retourner les pailles en cours de rouissage pour obtenir un résultat homogène. Lorsque les pailles sont suffisamment sèches, elles sont enroulées et entreposées, avant leur passage au "teillage "qui séparera mécaniquement les pailles et les fibres.
Lors du teillage, les graines de lin sont récupérées, la tige est battue pour enlever le bois. Les morceaux de bois récupérés sont appelés les "anas".
Les fibres ainsi récupérées sont séparées en fibres longues et en fibres courtes : on les appellent les "étoupes".
Un hectare de lin produit en moyenne entre 1200 et 1400 kg de lin teillé.


Le Canada est le plus gros producteur et exportateur mondial de graines de lin avec une récolte annuelle de plus d'un million de tonnes.

Historique

Le lin a été l'une des premières fibres utilisées en Europe. Des fragments de tissus de lin datant de 10000 ans avant J.-C. ont été retrouvés en Suisse.

C'est sous l’Égypte des pharaons que l'usage du lin a commencer à se développer. Le lin était alors confectionné en vêtements, tissus funéraires (momifications), voiles pour bateau, cordages et filets. On consommait les graines pour leurs qualités nutritives. Puis les Grecs, les Phéniciens et les romains adoptèrent cette fibre naturelle.

Le lin a été introduit en France par Charlemagne. C'est à partir du XI e siècle que l'utilisation du lin s'y généralisa. La tapisserie de Bayeux est l'un des exemples le plus célèbre de la présence du lin à cette époque.
Au XIII e siècle la culture du lin se développe dans les Flandres, la Bretagne et l'Anjou.
Au XVII e siècle, l'utilisation du lin atteint son apogée. Il entre alors dans la fabrication des toiles fines de Cambrai, des toiles dites "Bretagne superfine", des dentelles comme celles du point d'Alençon, des blouses, des mouchoirs.

C'est Philippe de Girard qui, avec sont invention au début du XIX e siècle de la machine à filer le lin, permit au nord de la France de devenir l'un des premiers centres de filatures industrielles d'Europe.

Pline l'Ancien mentionnait 30 remèdes à base de graines de lin qui font partie de la pharmacopée officielle chinoise (constipation et peau sèche) et ayurvédique (furoncle et maladie du charbon (anthrax) en application externe. De même, la médecine vétérinaire classique l'utilise pour calmer les irritations des muqueuses enflammées. 

Au début du XX e siècle, en Europe, l'huile de graines de lin était acheminée chaque semaine dans de petits flacons de verre, car on savait déjà qu'elle rancissait rapidement à la lumière et au contact de l'air.
Hélas en 1920, l'industrialisation de la production des huiles a mis fin aux petits pressoirs locaux qui fournissait des huiles fraîches et raffinées de qualité.
Après la seconde guerre mondiale, l'huile de graines de lin disparut du marché car l'industrie la considérait trop instable pour être rentable.
Mais depuis un peu plus de dix ans, l'huile de lin pressée à froid et non raffinée a retrouvé ses lettres de noblesse, d'abord dans les magasins d'aliments naturels, puis dans certaines épiceries , dans les rayons réfrigérés.
Depuis quelques années, de grands producteurs d'oeufs ajoutent des graines de lin à la moulée de leurs poules qu'ils commercialisent "enrichis d'acides gras oméga-3.
Beaucoup de produits de boulangerie (pains, tortillas, gâteaux, etc.) et céréales à déjeuner contiennent eux aussi des quantités variables de graines de lin.


Le saviez-vous?
On utilise les graines de lin pour confectionner des coussins à réchauffer, des chaussons chauffants, des bouillottes au lin. Son huile est utilisée dans la fabrication des peintures mais également pour fabriquer le linoléum, revêtement de sol très répandu, isolant et facile d'entretien. De nouvelles utilisations voient le jour dans l'industrie nautique où il commence à être utilisé en substitution de la fibre de verre, des matériaux composites plus respectueux de notre environnement.

Parlons cuisine

On trouve dans le commerce des graines de lin brunes (les plus courantes) et des graines de lin dorées (petites graines très fines et légèrement allongées).
Intégrez les graines de lin dans vos préparations : salades, crudités, quiches, cake, dans vos plats de céréales et de féculents, dans vos légumes, votre pain, vos gâteaux, vos yaourts, vos compotes, vos crumbles et croustades.
Vous pouvez également les incorporer à votre chapelure pour paner vos filets de poissons ou de poulet.
On retrouve les graines de lin sous forme de poudre, de farine, ou d'huile.


Conservation

L'huile de graines de lin rancit très facilement, il faut donc la conserver au réfrigérateur et la consommer rapidement une fois le contenant ouvert. Il est conseillé d'acheter de petites quantités à la fois. Les contenants opaques sont à privilégier.

Les graines intactes se conservent bien à température ambiante, mais après les avoir broyées ou moulues, il est préférable de les garder au réfrigérateur et de les consommer dans les 5 jours.
Au moindre doute, si l'odeur émanant des graines broyées ou de l'huile est désagréable, c'est qu'elles sont rances et ne doivent pas être consommées.

Attention l'huile de lin ne convient pas pour la cuisson des aliments, surtout pour frire ou pour  sauter, car elle ne supporte la chaleur. Cependant, les graines entières ou moulues peuvent être incorporées à des muffins, des gâteaux ou des pains.


Le mahatma Ghandi a dit un jour : " Partout où la graine de lin devient un aliment, la population est en meilleure santé."

Santé, régime

Les graines de lin sont une source d'acide alpha-linolénique (AAL), une substance qui fait partie de la famille des acides gras oméga-3.
Les graines de lin réduisent légèrement le taux de cholestérol et d'autres facteurs de risques de maladies cardiaques.
Elle réduit également les symptômes de la ménopause, prévient l'ostéoporose après la ménopause.
Les graines traitent la constipation chronique, le syndrome de l'intestin irritable, l'inflammation intestinale causée par l'abus de laxatifs, la diverticulite, soulage la gastrite et l'entérite.
Les graines de lin broyées en cataplasme traitent les inflammations cutanées.

Contre-indications et effets indésirables

Ne pas prendre de graines de lin en cas d'occlusion intestinale.
Les personnes atteintes de diverticules à l'intestin ne doivent pas consommer de graines de lin, car elles peuvent se coller à la paroi intestinale et provoquer une inflammation.
Selon le respect du dosage recommandé et prises avec beaucoup d'eau, les graines de lin ne provoquent aucun effet indésirable notable. Néanmoins, il est préférable de commencer à petites doses et de les augmenter progressivement, notamment dans le cas des personnes sensible à l'effet de laxatif de masse des graines.
Il a été rapporté quelques cas de flatulences attribuées à la fermentation du mucilage contenu dans les graines.



Recettes à découvrir


Publicité

Publicité