Recettes et fiches cuisine > patelles : toutes les recettes > patelles

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Patelles

La patelle commune, Patella vulgata, famille des patellidae fait partie des gastropodes marin.

toutes les recettes de Patelles
Traduire/Translate this fiche de cuisine

PatelleLa patelle commune, Patella vulgata,  famille des patellidae appelé également "Limpet commune", "chapeau chinois", "bernique", "arapède", "bernache" ou encore "bernicle", fait partie des gastropodes marin, au même titre que les escargots et les limaces. Elle fait de 3 à 7 cm de diamètre en moyenne.
On les trouvent dans les eaux tempérées du sud de l'Australie, en méditerranée, sur toutes les côtes de la Grande-Bretagne, en Irlande, en Norvège, au Portugal. En général toutes les côtes rocheuses de tous les océans.
Chez la patelle de Méditerranée, ou arapède, l'intérieur de la coquille est bleu irisé.
La patelle est un mollusque qui vit dans une coquille conique imparfaite, de faible ampleur, son sommet est excentré et déporté du côté de la tête de l'animal,  gris terne à l'extérieur, jaune-orangé à l'intérieur. Cette coquille est ornée de stries, plus ou  moins marquées, rayonnant à partir de son sommet. Des reliefs concentriques, correspondant à des arrêts  ou des perturbations de la croissance, croisent les stries rayonnantes.
Le corps de la patelle est constitué : d'une tête, d'une cavité palléale, d'un pied, d'une masse viscérale.
C'est un invertébré aquatique comestible qui vit dans les eaux salées ou d'eau douce.
La patelle a la particularité de s'accrocher très fortement aux rochers des zones littorales ou elle abonde ou à tout substrat dur. Cette faculté lui permet de rester fixer en toute sécurité et la protège des vagues dangereuses.  L'étanchéité du bord de la coquille contre la surface de la roche la protège du dessèchement pendant la marée basse, en dépit de son exposition au soleil. Lorsque la patelle est totalement repliée sur elle-même vers le bas, il s'avère impossible en utilisant la seule force brute de la retirer  de son support tant son pied ventouse exerce une force incroyable. Les coquilles de nombreuses patelles sont souvent recouvertes d'algues marines microscopiques verte, ce qui les rend difficiles à découvrir, car se fondant étroitement à surface des roches auxquelles elles s'accrochent.
La patelle est très commune sur les rivages rocheux.
Les patelles se nourrissent essentiellement d'algues la nuit, car c'est dans l'obscurité qu'elles sont le plus en sureté pour se déplacer.
Pour manger elles utilisent leur radula, espèce de languette en forme de ruban avec des dents (1920 en 160 rangées de 12) qui raclent la roche sur laquelle sont accrochés des algues microscopiques qui lui servent de nourriture mais également de petits organismes (crustacés, annélides, mollusques) qui se trouvent logés là.
En raclant la roche, la patelle laisse une trace profonde, signe de son passage.
La patelle se déplace en faisant bouger les muscles de son pied en un mouvement ondulatoire.
Les patelles sont hermaphrodites et subissent un changement de sexe au cours de leur vie. Elles atteignent la maturité en tant que mâles (les mâles demeurent toujours majoritaires dans les populations) à environ 9 mois mais au bout de quelques années, changent de sexe pour devenir femelles. Il n'est pas impossible que certaines femelles redeviennent ensuite mâles.
La frai a lieu une fois par an, généralement l'hiver et est déclenchée par une mer agitée qui dispersent les oeufs et le sperme. Les larves ciliées, vivent dans le plancton environ deux semaines et se métamorphosent sur le fond en donnant des juvéniles qui ne mesurent que 0.2 mm de longueur. La durée de vie d'une patelle se situe entre 10 et 20 ans.
Les prédateurs de la patelle sont les étoiles de mer, les oiseaux, les poissons, les phoques et les humains.

L'expression "patelles vrais" est utilisé uniquement pour les patelles marines.

Algues brunes et patelles

Les patelles détruisent les champs de grandes algues sur le littoral atlantique, notamment en Bretagne. Ces algues constituent un abri pour de nombreuses espèces de l'estran.
Alors que l'on considérait que l'absence d'algues brunes sur les côtes rocheuses battues par les vagues était due à l'action mécanique de la mer, une étude récente menée sur une zone s'étendant entre l'île de Man et le sud du Portugal, montre que ce sont les brouteurs et essentiellement les patelles qui sont les premiers responsables de cette situation. L'élimination des patelles est suivie d'une colonisation des rochers par les algues brunes particulièrement nette dans le nord de la zone étudiée. La patelle est donc une espèce envahissante qui représente un danger pour la biodiversité de l'estran.


Variétés

Patella vulgata : appelée également Vulgata rotule, Patelle coummune ou Patelle européenne. La couleur du pied est vert grisâtre à jaune pâle. La coque intérieure est lisse et gris-verdâtre. Elle se nourrit de petites algues microscopiques mais également de grandes (ascophylles et fucus). Elle prend les nom de "Bernique" en Bretagne, "Lampote" en Normandie, "Jambe" en Charente-Maritime et plus communément "chapeau chinois" ou "arapède".

Patella aspera :  ou Patella athletica ou "Limpet de Chine". La couleur du pied est orange ou jaune. La coque intérieure va du blanc au jaune ou orange près de l'apex. La radula est courte (environ la longueur de la coquille). Elle vit sur le bas de l'estran, est présente de la Norvège (Stavenger, Bergen) jusqu'en Angola. S'introduit en Manche jusqu'aux îles Saint-Marcouf. Présente également en Méditerranée. Espèce fréquentant plutôt les rochers des côtes battues par les vagues. Ne pénètre pas dans les baies abritées ni dans les estuaires.

Patella depressa : ou Patella intermedia, "limpet à pied noir". Comme son nom l'indique la couleur de son pied va du noir au gris foncé. Tentacules marginaux (tentacules palléaux) blanc et radula longue (environ deux fois la longueur de la coquille). Vit dans une zone de répartition plus limitée, du sud ouest de l'Angleterre et du Pays de Galles jusqu'au Sénégal. S'introduit en Manche jusqu'aux îles Saint-Marcouf à l'est de la pointe du Cotentin). Absente en Méditerranée. Fréquente plutôt les rochers des côtes battues par les vagues et ne pénètre pas dans les baies abritées ni dans les estuaires..

Patella mexicana : est connu pour atteindre 20 cm. En danger d'extinction car elle est lente à arriver à maturation et souffre de plus de la collecte, à la fois comme produit alimentaire mais également à cause des collectionneurs de coquillages et les revendeurs.

Patella ferruginea : ou patelle foncée. Endémique de la Méditerranée. Était autrefois très répandue. Est maintenant classée parmi les espèces rares, même si elle est encore citée en plusieurs endroits en Algérie (Îles Habibas, El Kala). Son biotope et sa grande taille en font une victime de choix (consommation humaine, appâts pour la pêche). Elle est fragilisée par son hermaphrodisme. Les patelles atteignent des tailles remarquables sur certains sites relativement difficiles d'accès (Îles Habibas).

Patella caerulea : ou Arapède. Principale représentante du genre en Méditerrranée. Du détroit de Gibraltar jusqu'à Tarifa (Espagne) et Tanger.

Patella rustica : ou Patella lusitanica. Présente en Méditerranée et en Atlantique sur les côtes espagnoles et portugaises ainsi qu'en France, jusqu'à Biarritz.


Parlons cuisine

PatelleLes patelles se mangent crues, avec du jus de citron ou de la vinaigrette, ou grillées, avec un peu de beurre dans la coquille.
On peut aussi les utiliser comme farce, passées au moulin à légumes.
On peut en faire aussi d'excellentes terrines. En ragoûts et à la poêle.
La patelle est une spécialité culinaire très prisé d'Hawaï appelés "Opihi".
Au Portugal, les patelles sont connues sous le nom de "lapas". Ce sont des mets de choix.
En Écosse et en Irlande ont leur donne le nom de "bairnach".
En Bretagne, on la consomme au four avec une persillade.

Choisir

Ramasser vos patelles sur des rochers qui sont recouverts par la mer tous les jours.
Ne pas ramasser les trop grosses, ni les trop petites.
Prendre celle qui sont rayées, elles sont moins dures et plus savoureuses.
Il est conseillé de retirer la radula de la tête avant de cuire les patelles sans quoi elles auront un goût amer et seront particulièrement dures. Pour ce faire, on presse le centre du mollusque de manière à faire sortir la radula et la tête, on peut alors les extraire facilement à l'aide d'un couteau.


Conservation

Les patelles se conservent vivantes pendant 7 jours dans une boite garnie d'algues (varech), qu'il faut humidifier souvent.


Santé, régime

Propriétés de la patelle

La valeur énergétique moyenne de la patelle est de 92 calories au 100 grammes soit 17 g de protides, 2 g de lipides et 1.5 g de glucides.



Recettes à découvrir


Crédits photos : Shutterstock

Publicité

Publicité