Recettes et fiches cuisine > antilope : toutes les recettes > antilope

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Antilope

L'Antilope est un mammifère ruminant de la famille des bovidés.

toutes les recettes de Antilope
Traduire/Translate this fiche de cuisine

Le mot antilope serait un emprunt du grec byzantin ἀνθόλωψ d'après Eustache d'Antioche, 336. Le terme serait passé en français au Xe siècle (antalopus, antholops, Pierre de Damien, av.1072) puis passé à l'anglais sous le nom d'antelope, et ensuite repris en français.

Que savons-nous sur l'antilope?

L'Antilope est un mammifère ruminant de la famille des bovidés, dont il existe plus de cent espèces, principalement dans les steppes d'Afrique mais aussi d'Asie et même d'Amérique du Nord pour l'Antilope d'Amérique (Antilocapra americana)
Leur  taille varie de celle d'un agneau à celle d'un cheval.
Pattes menues, cornes longues courbes, le poids des antilopes varient de 5 kg (Dik-dik) à 800 kg (Eland du Cap).
Certaines antilopes sont extrêmement rapide sur de courtes distances et peuvent atteindre des pointes de 100 à 130 km/h. Elles peuvent faire des bonds jusqu'à 4 mètre de hauteur et jusqu'à 15 mètres de longueur pour les meilleurs d'entre elles.

Parmi ces antilopes, un premier groupe sont des antilopes au sens strict, qui compte une vingtaines d'espèces ; animaux agiles à la silhouette élancée, svelte avec de longues pattes fines et à la course très rapide, légère. Elles habitent les paysages de savanes et de plaines. Leurs yeux sont doux, leur fourrure couleur fauve, plus claire sur le ventre, l'extrémité de la queue est noire. Les mâles sont plus grands et forts que les femelles et portent des cornes annelées, droites, en S, en lyre ou en spirale mais toujours fines et plus courtes chez les femelles. Ces antilopes ont pour représentants en Afrique les bondissantes gazelles, et le petit koudou, et en Inde sont représentés par l'Antilope cervicapra et le Nilgaut.

Mais souvent on peut désigner comme antilopes un second groupe, d'autres membres de sous-familles proches comme les impalas, les bubales, les oryx, etc...


Le saviez-vous?
Au Kenya, l'impala est surnommé "cent-onze" car il porte sur la croupe deux marques verticales noires sur fond blanc et une troisième sur sa queue. Lorsque celle-ci n'est pas relevée, l'animal présente donc, vu de derrière, trois marques parallèles qui forme le nombre 111.

Quelques espèces

SpringbokAntidorcas marsupialis : Springbok  (du néerlandais antilope sauteuse), également appelé euchore, gazelle à poche dorsale. Gazelle d'Afrique méridionale dont le nom afrikaans signifie "antilope à ressort", de par son aptitude à exécuter de grands bonds, lorsqu'il est poursuivi par un prédateur. Tout un symbole en Afrique du Sud, il est aussi l'animal fétiche de l'équipe de rugby. Le springbok est également présent en Namibie, au Botswana et en Angola. 125 cm en moyenne, leurs poids varient de 25 à 40 kg. Cornes en S. Couleur fauve, une grande bande brune traverse les flancs, la face ventrale est blanche. Une petite tête claire qui parait maquillée, une barre brune part de la base des cornes et traverse l'oeil pour se terminer entre les naseaux et la bouche. Il existe également des springboks tout noirs, qui sont en fait des cas de mélanisme, (changement de couleur du pelage virant au noir), des springboks blancs, cas de leucistisme. Il se nourrit de diverses graminées (herbes), feuilles de buissons, et dans les régions chaudes, de fruits, racines et plantes quelquefois même toxiques pour d'autres herbivores. Il peut parfois se passer d'eau pendant un temps considérable, pour peu que sa nourriture comprenne au moins 3% d'eau. Il lèche les sels minéraux régulièrement.

Antilope cervicapra : Antilope cervicapre connue également sous le nom d'antilope indienne ou de Blackbuck. De 120 à 140 cm en moyenne pour un poids variant de 32 à 43 kg. Mâle de coloration noire des parties supérieures à la face externe des membres avec les parties inférieures (ventre) blanches ainsi que le contour des yeux.  Ses cornes annelées sont torsadées en spirale. La femelle est de coloration fauve/beige. On trouve cette antilope en Inde, au Népal, au Pakistan et fut introduite aux États-Unis et en Argentine. Ruminant herbivore qui se nourrit d'herbes, de fleurs et de feuilles.

Gazella : Gazelles . Le nom féminin de gazelle est issu du mot arabe ghazâl, qui signifie "élégante et rapide". On la trouve dans les savanes africaines, sud-asiatiques et au Sahara. Elles se nourrissent d'herbes, de graminées, de feuilles de buissons. De 80 à 150 cm pour un poids variant de 12 à 60 kg.

GérénukLitocranius walleri : Gazelle de Waller appelée également Antilope girafe ou Gérénuk. Elle est caractérisée par un long cou qui fait penser à celui d'une girafe. Sa robe est presque blanche sur les jambes et le dessous du ventre et fauve clair sur la partie supérieure du corps. Le mâle est le seul à porter des cornes, fines, courtes et cylindriques. Elle se nourrit principalement d'acacias. Elle à un régime phytophage (qui se nourrit de végétaux). On la trouve principalement en Éthiopie, au Kenya, en Somalie, et en Tanzanie. Le nom de cette gazelle commémore le révérend H. Waller (1833-1901), un missionnaire en Afrique et ami du docteur David Livingstone.

Dik-dikMadoqua : Dik-diks. Antilope naine.  Le nom Dik-dik vient du bruit qu'ils font lorsqu'ils sont en danger. Ils pèsent de 3 à 5 kg et mesurent de 30 à 43 cm. Un museau allongé, une légère fourrure grise sur le dos, et blanche au niveau du ventre. Sur le haut du crâne, le pelage forme une touffe droite, qui cache partiellement les cornes courtes du mâle. Ils vivent principalement en Afrique de l'est. Ils préfèrent les habitats ou l'herbe et les arbustes comestibles sont abondants, toutefois leur mets favori est le feuillage.

Neotragus pygmaeus : appelée également Antilope royale ou Antilope pygmée. On la trouve en Afrique de l'ouest, notamment en Côte d'Ivoire, au Ghana, en Guinée, au Liberia et en Sierra Léone.

Oreotragus oreotragus : Oréotrague, petite antilope africaine, également appelée Sassa. Elle mesure environ 60 cm de haut et pèse 10 kg pour les mâles environ et 13 kg pour les femelles. Seuls les mâles possèdent des cornes droites de 8 cm en moyenne. On la rencontre dans les régions montagneuses de l'Afrique australe.

Ourebia ourebi : Ourebi,  antilopes naines. De 90 à 110 cm de haut pour un poids variant de 8 à 20 kilos. Seul le mâle porte des cornes. Rare chez les antilopes, la femelle est plus grande et plus grosse que le mâle. Diurne et crépusculaire, peu actif aux heures chaudes, il reste caché dans les hautes herbes près des buissons. Il s'alimente le matin, en fin d'après-midi et lors des nuits de pleine lune. En danger, il émet des sifflements aigus ou éternue bruyamment. Il est très répandu en Afrique. On le trouve dans la brousse, la savane arborée, non loin de l'eau. Il peut vivre en plaine comme en montagne, jusqu'à 3000 mètres d'altitude. Il se nourrit d' herbes, de feuilles de buissons. 

Pantholops hodgsonii : Antilope du Tibet, appelée également tchirou, chirou ou encore chiru, espèce capriné que l'on rencontre en Asie. Son nom scientifique, hodgsonii, est dédié à l'administrateur colonial, l'ethnologue et naturalise britannique Brian Houghton Hodgson (1800-1894). Cet animal fournit une laine appelée shatoosh, très prisée pour la fabrication de châles. Son pelage laineux procure une bonne isolation thermique pour affronter la rigueur de l'hiver tibétain. Sa robe est claire avec des reflets rosés. Seul le mâle porte des cornes en S, annelées à l'avant sur les 2/3 inférieurs. Il mesure de 110 à 140 cm. Son poids adulte varie de 25 à 55 kg et sa vitesse moyenne est de 100 km/h. On le trouve à des hauteurs de 3700 à 5500 m dans les steppes isolées du plateau tibétain, dans les provinces de Xinjiang et Qinghai de la Chine occidentale et la province de Ladakh du nord-ouest de l'Inde. L'antilope tibétaine est inscrite dans la liste des espèces en danger en raison du braconnage commercial pour la laine de sa "sous-toison" qui ne peut être obtenue qu'en tuant l'animal.

Raphicerus : Raphicère,  petite antilope d'Afrique australe qui possède deux courtes cornes droites. Antilope naine, farouche, qui ne se manifeste qu'au lever et coucher du soleil. Elle mesure de 45 à 60 cm. La robe est faite de poils raides et grossiers. Queue courte, non touffue, le dessous du corps est blanc. On la trouve dans le désert du Kalahari, le semi-désert du parc national d'Etosha, mais aussi les plaines, les savanes boisées d'acacias. Il se nourrit d'herbes, de feuilles et de fruits.

Saïga : seule antilope eurasiatique qui occupait autrefois les mêmes région montagneuses que les chamois. On ne le trouve plus guère que dans les steppes sèches et les déserts semi-arides de l'Asie centrale. Cet animal est facilement reconnaissable à son nez très arqué descendant sur la bouche et donnant l'aspect d'une trompe. Saïga est un mot russe qui veut dire "antilope". Cette antilope mesure de 108 à 146 cm pour un poids de 21 à 51 kg. seul le mâle est pourvu de cornes. Poil court et fin, de couleur blond roux à miel durant la belle saison. Fourrure blanche en hiver. Elles muent au printemps. Herbivore, cette antilope se nourrit principalement d'herbes salifères. Il lui arrive de manger quelques espèces de graminées (poacées) que l'on trouve dans les steppes d'Asie Centrale, des euphorbes, des alyssum, des plantes de la famille de la rhubarbe, etc. Les saïgas consomment aussi des armoises dont la principale vertu est antiparasitaire. L'absence de cette plante dans les zoos est néfaste aux saïgas qui ne s'y reproduisent pas ou peu et survivent difficilement.

ImpalaAepyceros melampus : plus communément connu sous le nom d'impala (nom masculin). On le retrouve principalement à l'est de l'Afrique centrale et du sud (notamment en Afrique du Sud, en Angola, en République démocratique du Congo, au Rwanda, en Ouganda et au Kenya). Elles mesurent de 1.10 m à 1.50 m de hauteur. Les mâles (60 kg en moyenne) ont une masse plus élevées que les femelles (40 kg en moyenne). Dos brun rougeâtre, flanc beige, ventre, queue et lèvres sont blancs. On notera également des lignes noires uniques à chaque individu au bout des oreilles, sur le dos de la queue et sur le front. Ce sont des animaux diurnes, à structure sociale relativement développée. en effet, un troupeau peut contenir de 15 à 100 individus selon le territoire disponible. Herbivore, il se nourrit de toutes formes d'herbes, de feuilles, de fleurs. L'impala à face noire est considéré comme une espèce en voie de disparition. Impala est un nom donné par les Zoulous.

Beatragus hunteri : Hirola ou Damaliscus hunteri ou encore Damalisque de Hunter appartient à la tribu des Alcelaphini. C'est un animal en danger d'extinction qui subsiste dans les plaines herbeuses arides situées à la frontière du Kenya et de la Somalie. L'hirola est connu comme " l'antilope à quatre yeux" du fait de ses glandes préorbitales bien visibles. L'animal mesure de 100 à 125 cm pour 80 à 118 kg. Sa robe est couleur ocre, plus grise chez les mâles que chez les femelles, avec un ventre plus clair et une petite bande blanche entre les yeux. Les cornes sont en forme de lyre et ornées de bourrelets annulaires très visibles. Animal diurne qui passe soirs et matins à paître.

Cephalophus : antilopes africaines vivant principalement en forêt. Ce genre regroupe 16 espèces de céphalophes. Petits ongulés d'Afrique subsaharienne. Le plus petit est le Céphalophe bleu qui mesure de 55 à 72 cm pour un poids de 4 à 6 kg et le plus grand est le Céphalope à dos jaune, qui mesure de 115 à 145 cm pour un poids de 45 à 80 kg. Seul le Céphalophe de Grimm vit en savane. Les céphalophes se distinguent par leurs pattes antérieures plus courtes que leurs pattes postérieures, qui leur donne une forme cambrée qui leur permet de mieux se mouvoir dans les sous-bois. Les céphalophes présentent deux petites cornes, au milieu desquelles pousse une crête de longs poils. Ils se nourrissent de feuilles, fruits, pousses, bourgeons, écorces et graines.  Fait exceptionnel pour des ongulés, ils chassent parfois à l'affût des petits oiseaux et des rongeurs, et consomment à l'occasion des insectes et des charognes. Non grégaires, ils vivent généralement seuls ou en couple. Espèce la plus rare, le Céphalophe de Jentink, découvert en 1822 et peu présent dans les zoos, est considérée comme menacé.

AddaxAddax nasomaculatus : Addax ou antilope à nez tacheté est une antilope particulièrement rare qui vit dans de multiples régions isolées du Sahara. C'est l'antilope la plus adaptée aux déserts, elle est capable de survivre des années sans boire et d'habiter dans des endroits extrêmement arides. L'addax est de couleur blanche jaunâtre, la tête est légèrement plus foncée, avec une tache de poils bruns  qui couvre le front et deux taches blanches sous les yeux. Les cornes sont annelées. Les sabots sont larges pour pouvoir courir facilement sur le sable, mais il n'est pas endurant à la course à cause de ses très faibles ressources en eau et en nourriture. Il est plutôt orienté sur l'économie d'énergie. Son régime alimentaire se compose d'herbes, plantes, feuilles, fruits et racines. Nocturne, il dort le jour dans une cuvette qu'il creuse lui-même dans le sable, pour avoir de l'ombre et être abrité du vent. Il a la faculté de pouvoir repérer les pluies à une distance de 200 à 400 km. Les troupeaux d'addax sont mixtes et comptent environ une dizaines de têtes ou moins et ont une structure sociale forte, basée probablement sur l'âge. Les troupeaux semblent être menés par le mâle le plus âgé. Classé par L'UICN comme une espèce en danger critique d'extinction.

L'Oryx : il porte typiquement des cornes longues et droites, pointant vers l'arrière. L'Oryx blanc est originaire de la péninsule Arabique tandis que les autres espèces sont d'origine africaine. En déclin à la fin du XXe siècle, l'animal n'est plus menacé. 

Pelea capreolus : dite aussi Péléa, "chevreuil-bouc" est une espèce d'antilope endémique d'Afrique du Sud, du Zimbabwe, du Lesotho et du Swaziland. Ils préfèrent les prairies de montagne. Un pelage laineux de couleur grise les protègent du froid. Seuls les mâles, très agressifs pendant la période des amours, portent des cornes droites ou légèrement recourbées vers l'avant. 

Kobus ellipsiprymnus : appelé également Cobe à croissant, Waterbuck ou Antilope sing-sing est une antilope vivant dans les savanes d'Afrique subsaharienne. Sa robe est brun-roux, progressivement plus foncée chez les sujets âgés. Sa dénomination, Cobe à croissant est due au cercle blanc caractéristique sur sa croupe, entourant la queue. Le mâle porte deux cornes arrondies en forme de lyre et ornées de bourrelets en spirale. Il est diurne et femelles et jeunes vivent en troupeaux de 20 à 40 individus. Contrairement à ce que le nom de Waterbuck peut laisser entendre, il ne passe guère de temps dans l'eau sauf pour s'y mettre à l'abri des prédateurs, dont le principal est le lion. Des glandes cutanées imprègnent la fourrure d'une substance huileuse qui donne à l'animal une forte odeur musquée et qui peut contaminer la viande si la peau n'est pas retirée avec soin. Le Cobe à croissant n'est ainsi pas recherché pour sa viande, bien que parfaitement propre à la consommation.

Redunca fulvorufula : Cobe de montagne ou Renduca de montagne. Il mesure de 65 à 75 cm de hauteur et pèse de 20 à 40 kg.  Les cornes, portées exclusivement par les mâles sont en forme de crochet. On le trouve en Afrique orientale depuis le Sud de l'Éthiopie jusqu'au Nord de la Tanzanie et l'Est de l'Ouganda et au Sud de l'Afrique à partir du Zambèze jusqu'à l'Est et le centre de la province du Cap, et également Nord du Cameroun. Il vit dans les terrains herbeux découvert ou buissonnants, caillouteux, des collines et des montagnes. Il préfère les pentes et terrasse aux crêtes. En montagne, il peuvent vivre jusqu'à 4200 m. Ils vivent également dans des berges élevées et des cours d'eau. Ils sont sédentaires. Ils sifflent la gueule fermée (par les narines, comme le chamois) et peuvent également grogner. Il se nourrit de plantes herbacées et buissons et peut se passer d'eau pendant longtemps.

Grand koudouTragelaphus strepsiceros : Grand koudou.  Son nom commun vient de l'isiXhosa iqudu, par l'afrikaans koedoe. On le rencontre en Afrique du Sud, en Angola, au Botswana, en Érythrée, en Éthiopie, au Kenya, au Malawi, au Mozambique, en Namibie, en Ouganda, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Swaziland, en Tanzanie, au Tchad, en Zambie et Zimbabwe. Il est probablement éteint à Djibouti et au Soudan et n'est plus présent en Somalie. Espèce essentiellement montagneuse, vivant en terrain accidenté et boisé et qui préfère rester caché et discret dans son environnement. Corps strié de 13 à 14 raies blanches verticales. Une tache blanche bien visible orne sa gorge et une barre blanche son poitrail. Le chevron blanc entre ses yeux de velours et la tache blanche autour de sa bouche lui donne du caractère. Il possède également une courte crinière blanche qui court le long de son cou, de ses épaules et de son dos. Sa tête est couronnée de deux cornes divergentes qui s'enroulent gracieusement en trois spires. Imposant, il se distingue par les lourds et longs poils marron et blanc qui descendent le long de son poitrail en une frange bien développée. Herbivore, il se nourrit essentiellement de pousses et de feuilles.

ElandTaurotragus oryx : Eland . Antilope la plus grande des antilopes d'Afrique. De 1.50 à 1.80 m de hauteur pour 2.80 à 3.80 m de longueur et un poids de 400 à 800 kg selon les individus. La queue mesure de 50 à 90 cm. Les individus des deux sexes portent des cornes droites torsadées. Le mâle possède un pelage plus gris que la femelle, qui est beige. Tous deux présentent des stries sur les flancs. Le mâle présente un fanon gulaire sous la gorge. Il se nourrit d'herbes, de branches, de feuilles, de fruits, de bulbes et de racines. On le trouve dans une grande variété d'habitats, surtout dans les savanes, les forêts clairsemées et le désert. Diurne, les troupeaux sont constituées de 20 à 70 individus, protégés par un mâle dominant mais sont connus pour atteindre jusqu'à 400 bêtes. Ils se mêlent parfois à d'autres animaux tels que les zèbres, les girafes, les autruches et d'autres antilopes tels les gnous, les impalas, les gazelles et les bubales. Le mâle dominant peut faire entendre un bruit, le "dic-doc", grâce à l'articulation de son genou. Il aurait pour rôle de rappeler à l'ordre les jeune mâles s'approchant trop près des femelles.


Parlons cuisine

Proche des cervidés d'Europe par les moeurs, les antilopes fournissent une chair comparable, mais plus ferme et au goût parfois très fort.
Selon les traditions culinaires des populations autochtones qui la consomment, la viande d'antilope est rôtie, braisée ou bouillie.
La marinade ou une maturation au soleil est parfois nécessaire.
La gazelle, qui est une antilope de petite taille, à chair estimée, s'apprête comme le chevreuil.


Santé, régime

Propriétés de l'antilope

La valeur énergétique moyenne de l'antilope est de 114 calories au 100 grammes soit 22.38 g de protéines, 2.03 g de lipides.



Recettes à découvrir


Crédits photos : Fotolia

Publicité

Trucs et astuces

Comment fariner viandes et poissons en une pellicule résistante à la friture ?

Pour fariner les viandes ou les poissons, avant de fariner, trempez le produit dans un peu de lait, la farine et la caséine du lait font une pellicule adhérente qui résiste à la friture.

Tous les trucs et astuces

Publicité