Recettes et fiches cuisine > aubépine : toutes les recettes > aubépine

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Aubépine

L'aubépine, Crataegus, est un arbuste épineux.

toutes les recettes de Aubépine
Traduire/Translate this fiche de cuisine

Le mot crataegus vient du latin crataegos transcrit du grec krataegos ou kratos signifiant force (allusion à la dureté du bois).

Que savons-nous sur l'aubépine?

L'aubépine, Crataegus, est un arbuste épineux de l'hémisphère nord appartenant à la famille des Rosacées. Il est fréquent dans les haies vives d'Europe. On l'appelle parfois "cenellier" et ses fruits des cenelles. On la surnomme également "épine blanche".
Le nombre d'espèces appartenant au genre est difficile à déterminer compte tenu de la facilité avec laquelle les différentes espèces d'aubépines s'hybrident entre elles.
L'aubépine fleurit au mois de mai.
Le rossignol aime l'aubépine et y fait ordinairement son nid.


Espèces

Quelques espèces européennes

Crataegus azarolus : azerolier. Appelée également "épine d'Espagne". Arbre fruitier. Originaire du bassin méditerranéen, il est appelé familièrement "pommette" dans le sud de la France. Son fruit comporte trois noyaux. Arbuste légèrement épineux, à croissance lente, pouvant mesurer jusqu'à 10 m de haut. Feuilles caduques alternes, de couleur vert clair brillant dessus et grisâtre pubescent dessous. Petites fleurs blanches hermaphrodites nectarifères groupées en corymbes et à pédoncule duveteux. Elles sont souvent une odeur désagréable de poisson pourri. Fruits comestibles rouges ou jaunes acidulés nommés "azerole", "pommette" ou "cenelle". Taille : 2 à 4 cm. Ils contiennent 1 à 5 gros pépins et sont matures en fin d'été. En Italie, on trouve encore actuellement des azéroles disponibles à la vente sur certains marchés vers le mois d'octobre. Un arbre adulte peut produire jusqu'à 25 kg de fruits par an.

Crataegus crus-galli : appelé également "aubépine ergot de Coq" ou "aubépine de Virginie". Originaire de l'Est de l'Amérique du Nord, du Québec à la Louisiane. Arbuste de 5 à 10 m de haut à couronne dense. Feuilles caduques, simples, alternes, glabres et luisantes sur la face supérieure, de couleurs automnales et à bordure dentelée. Bourgeons brun rougeâtre luisant. Rameaux de couleur variable, grise ou brun-orangé. Certaines variétés ne portent pas d'épines. Bois dur qui peut être utilisé pour la sculpture ou le travail au tour à bois. Fleurs hermaphrodites, blanches ou rosées. Fruits en grappes comestibles, rouge brillant de 0.6 à 1 cm de diamètre. Chair orangé, tendre, sucrée et acidulée qui contient entre 1 et 5 pépins durs.

Crataegus laevigata : aubépine épineuse. Appelée également "épine blanche", "noble épine", "aubépine lisse", "aubépine à deux styles". Arbuste de 2 à 3 m mais pouvant atteindre jusqu'à 10 m de haut. Longévité : 500 ans. Écorce brune, écailleuse, rameaux épineux, étalés et lisses, feuilles caduques alternes, simples, fleurs blanches ou roses, très odorante, en bouquets, à deux ou trois styles, fruits rouges, ovoïdes à sub-sphérique, à deux noyaux. Hermaphrodite, pollinisée par les insectes, dispersée par les oiseaux. Cette espèce est sensible au feu bactérien. Espèce très commune dans le Nord du territoire français, disséminée dans le Sud et rare en région méditerranéenne. Présente jusqu'à 1600 m.

Crataegus mollis : peut prendre la forme d'un buisson, d'un arbuste ou d'un arbre et peut atteindre 10 m de haut. Tronc souvent tortueux à cime généralement basse. Feuilles caduques, simples, alternes, avec duvet, bordure très légèrement lobée et doublement dentée. Bourgeons brun rougeâtre luisant. Rameaux de couleurs variables : gris ou brun-orangé. Bois dur. Fleurs blanches ou rosées à odeur douce mais assez désagréable. Fruits comestibles, presque sphériques et peu charnues, de couleur rouge. Ils mesurent de 10 à 12 mm et contiennent de 1 à 5 graines.

Crataegus monogyna : aubépine monogyne, appelée également "aubépine blanche" ou "aubépine à un style". Le terme monogyna provient de monogunus, "à un seul ovaire" (c'est-à-dire "à un seul style"). Arbrisseau hermaphrodite pouvant mesurer de 4 à 10 m de haut. Sa longévité peut atteindre 500 ans (record de 1700 ans en Mayenne). Pollinisé par les insectes, baies rouges dispersées par les oiseaux. Espèce sensible au feu bactérien. Écorce gris brun, écailleuse, rameaux lisses et épineux, feuilles caduques alternes, simples, nettement et profondément lobées et possédants de grandes stipules dentées. Fleurs blanches ou roses, très odorante, en bouquets, à un seul style. Fruits rouges, ovoïde, à un seul noyau. Espèce très commune sur tout le territoire français jusqu'à 1600 m.

Autres espèces

Crataegus calpodendron : originaire d'Amérique du Nord. arbuste de 3 ou 4 m de haut, tronc souvent tordu et cime basse. Feuilles caduques, simples, alternes, plus tardives que les feuilles des autres espèces, petites, de forme rhomboïdale, couvertes d'un fin duvet, bordure doublement dentée. Bourgeons brun rougeâtre luisants. Rameaux dont la couleur peut aller de brun orangé à gris pâle. Bois dur. Floraison tardive, en grappes, blanches ou rosées, d'odeur douceâtre mais désagréable. Fruits comestibles en forme de poire, peu charnues et contenant de 1 à 5 graines. Les fruits sont larges de 4 à 8 mm, de couleur rouge-orangé et luisants.

Crataegus chrysocarpa : appelée également "aubépine dorée" ou "aubépine à pommes dorées". Arbuste originaire d'Amérique du Nord (États-Unis, Canada) pouvant atteindre 6 m de haut, à tronc plutôt tortueux, parfois buissonnant et à cime généralement basse. Feuilles caduques, simples, alternes, de forme rhomboïdale arrondie, légèrement lobées à bordure doublement dentée. Bourgeons brun rougeâtre luisant, rameaux de couleur variable, grise ou brun-orangé. Bois dur. Fleurs blanches ou rosées à odeur douce mais assez désagréable. Fruits comestibles, globuleux et peu charnues, rouges ou jaunes, de 10 à 15 mm de largeur et contiennent de 1 à 5 graines. Ces fruits et leur pédoncule sont couverts d'un duvet rare et très court.


Parlons cuisine

Les fruits rouges et charnus d'une variété d'aubépine, l'azerolier, très répandu dans le midi de la France, servent à confectionner des gelées et des confitures à saveur acidulée.


Le saviez-vous
Depuis l'Antiquité, l'aubépine symbolise l'innocence et la pureté virginale. On dit qu'elle est très liée aux pratiques de sorcellerie du mois de mai.

Santé, régime

Propriétés de l'aubépine

Anxiété-Nervosité-Insomnie-Bouffées de chaleur-Irritabilité-Émotivité excessive-Vertiges-bourdonnements d'oreilles-Troubles du rythme cardiaque-Palpitations-Hypertension artérielle-Prévention des troubles coronariens.

Les feuilles et rameaux d'aubépine sont utilisés en tisane, la médecine des plantes leur reconnaissant une action calmante sur le coeur.
Les fleurs sont utilisées comme hypotenseur, antispasmodique et sédatif.

Attention à ne pas mélanger feuilles et fleurs dans une même infusion ou tisane.

Composition des fleurs

Pigments flavoniques, amines, dérivés terpéniques, histamine, tanin, vitamine C.

Utilisation

Autrefois, on employait l'écorce des jeunes rameaux comme fébrifuge et les fruits comme astringent, un peu à la manière des cynorhodons.

Les propriétés de cette plante commencèrent à être découvertes à la fin du XIXe siècle, à la suite des recherches des médecins américains Jennings (1896) et Clément (1898). En 1897, le docteur Leclerc, chef de file de l'école française de phytothérapie, décida d'expérimenter des substances issues de l'aubépine sur ses patients. Il prescrivit son utilisation durant trente ans et put ainsi découvrir qu'elle régularisait les mouvements du cœur, aidait à bien dormir et chassait l'anxiété.
Aujourd'hui, en phytothérapie, l'aubépine, ou plutôt les fleurs de l'aubépine, sont appréciées pour leurs qualités de régulation du rythme cardiaque, d'amélioration de la circulation coronarienne et de la nutrition du muscle cardiaque. C'est un hypotenseur, un cardiotonique et un antispasmodique, qui calme les palpitations, diminue le stress et facilite le sommeil, grâce aux flavonoïdes, aux stérols et aux triterpènes que contient la plante. Non toxique, elle pourrait, à doses excessives, avoir une action dépressive sur le cœur et nuire à la cellule hépatique. Il faut donc éviter les cures trop prolongées et les couper d'intervalles de repos.
La fleur de l'aubépine entre dans la composition de plus de deux cents spécialités pharmaceutiques... et une vingtaine d'études cliniques ont permis de vérifier son efficacité sur certains symptômes de l'insuffisance cardiaque en addition du traitement classique. Les fruits, quant à eux, sont légèrement astringents et s'emploient en gargarisme contre les maux de gorge.

Enfin, en gemmothérapie, on utilise le bourgeon de feuille qui possède à la fois les propriétés de la fleur et les propriétés du fruit.

L'infusion de fleurs d'aubépine à une saveur agréable. On l'utilise généralement à raison d'une à deux cuillerée(s) à soupe de fleurs par tasse d'eau bouillante.

La valeur énergétique moyenne de l'aubépine est de 87 calories au 100 grammes, soit 2 g de protéines, 0.70 g de lipides et 20.80 g de glucides.



Recettes à découvrir


Crédits photos : Fotolia

Publicité

Trucs et astuces

Utiliser le thé jusqu'au bout !

Les feuilles de thé, après avoir infusé, peuvent être incorporées au terreau de vos plantes, C'est un excellent engrais.

Tous les trucs et astuces

Publicité