Recettes et fiches cuisine > baguettes chinoises : toutes les recettes > baguettes chinoises

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Baguettes chinoises

L'usage des baguettes est attesté en Chine dès le temps de la dynastie Shang (XVIe -XIe siècle av. J.-C.).

toutes les recettes de Baguettes chinoises
Traduire/Translate this fiche de cuisine

Que savons-nous sur les baguettes chinoises?

Les baguettes chinoises sont des bâtonnets utilisés en Extrême-Orient pour saisir les aliments dans les plats ou dans les bols individuels et les porter à la bouche, éventuellement après les avoir trempés dans une sauce. (Même pour la soupe, on ne se sert pas de cuiller : on saisit le solide, puis on boit le liquide.)
Les baguettes les plus résistantes sont en bambou; il en existe en bois laqué, en matière plastique ou en ébène, souvent ornées de dessins ou d'idéogrammes.
On ne doit pas sucer les baguettes (elles sont le prolongement des doigts), ni les appuyer du bout sur la table pour les mettre au même niveau (car l'une ne doit pas dépasser l'autre).
Selon le savoir-vivre chinois, il faut les tenir par le milieu : trop haut, c'est un signe d'arrogance; trop bas, un manque d'élégance.
On ne plante pas des baguettes dans un plat de riz ou de nouilles en face d'un Chinois, cela évoque les bâtonnets d'encens sur la tombe d'un mort.
Casser une paire de baguettes dans la maison d'un hôte peut être compris comme une menace de mort.
Frotter une paire de baguettes avant de commencer un repas est un signe de politesse signifiant l'agréable perspective d'un repas entre amis. De plus, cela permet d'ôter les fibres de bambou qui se décollent.
Croiser une paire de baguettes dans sont assiette est un signe de mort, les baguettes doivent être remises parallèlement sur le porte baguettes.
Un fiancé offre à sa promise des baguettes comme symbole de fertilité, avec l'espoir d'un descendant mâle.
Faire tomber ses baguettes ou les croiser porte malheur.
Il existe des baguettes plus longues, plus solides, utilisées pour la préparation du repas : trier les ingrédients, les mélanger en cours de cuisson ou les transvaser, de saisir les aliments très chauds ou encore d'atteindre le fond d'une casserole.

5 sortes de baguettes

Il existe cinq principales sortes de baguettes

Les chinoises, (筷子) (kuàizi), longues, à bout cylindrique, généralement en bois de bambou ou plastique. La Chine fabriquait-et jetait-un grand nombre de baguette en bambou, consommant ainsi des centaines de milliers de tonnes de ce bois très prisé. Elle a donc préconisé d'utiliser des baguettes en plastique réutilisable.

Les coréennes, (젓가락) (jeotgarak), courtes, à bout plat, généralement en métal, accompagnées le plus souvent d'une cuiller assortie.

Les japonaises, (箸) (はし) (hashi), courtes, à bout pointu, généralement en bois laqué.

Les thaïlandaises, (ตะเกียบ) (takìap). Les baguettes thaïlandaises ne sont utilisées que pour manger les nouilles d'accompagnement, né de l'influence chinoise. Depuis la fin du XIX e siècle, ils utilisent les occidentales cuillères et fourchettes. Avant, il n'utilisaient pas d'ustensiles et se servaient simplement de leur mains.

Les vietnamiennes, (đũa), longues, traditionnellement en bois, aujourd'hui également en plastique. Il existe également des baguettes larges et plates (đũa cả), utilisées pour servir le riz.

Seules les baguettes coréennes sont métalliques. La raison de cette singularité n'est pas clairement établie.

Technique d'utilisation des baguettes

Bien utiliser les baguettes demande une certaine pratique. Il existe plusieurs techniques, dont la plus simple consiste à:
1- poser l'une des baguettes sur l'annulaire.
2- saisir la seconde comme un stylo, entre l'index et le majeur, en la maintenant avec le pouce : c'est cette baguette qui sera mobile.


Historique

L'usage des baguettes est attesté en Chine dès le temps de la dynastie Shang (XVIe -XIe siècle av. J.-C.). Elles se seraient diffusées dans la population au IIIe siècle av. J.-C.
Selon la tradition, les Asiatiques subissaient un impôt sur le fer en cuisine et pour ne pas payer un impôt trop fort, ils ne possédaient qu'un couteau et un wok en métal par famille; tout le reste de leurs ustensiles étaient en bambou (paniers cuisson vapeur), ou en porcelaine.
Les bols, soupière, cuillers et baguettes étaient en bois ou en ivoire, et maintenant en matière plastique.
Les Chinois, répugnant à manger avec leurs doigts sales, inventèrent les baguettes.


Parlons environnement

Un Japonnais moyen utilise environ 400 baguettes jetables par an. En 2007, 90% de ces baguettes sont faites de bambou et 10% de tremble importé de Chine. Certaines sont vernies ou laquées avec des produits (dont colorants toxiques) ne favorisant pas leur recyclage ou valorisation énergétique. Ces baguettes à usage unique, à raison de 90 000 tonnes de bois gaspillées par an, encombrent les poubelles de 127 millions de japonais.
La mode des baguettes jetables (dans les restaurants, puis dans les familles), encouragée par les argumentaires hygiénistes des fabricants) a croisé l'augmentation rapide de la population en Asie.
Ces deux facteur combinés font que ce sont en 2009 environ 2220 paires de baguettes jetables qui sont utilisées chaque seconde dans le monde (70 milliards de baguettes par an, soit 1.7 million de mètres cubes de bois ou bambou par an, non compris les déchets de fabrication).
En Chine, une écotaxe de 5% sur les baguettes jetables en bois est depuis peu destinée à freiner le gaspillage, mais le jetable est souvent préféré par les consommateurs chinois.
Au Japon, le ministère de l'Agriculture a proposé d'installer des boîtes de récupération des baguettes usagées dans les restaurants et les magasins pour les valoriser en "bioéthanol", mais l'écobilan de ce "biocarburant" resterait très mauvais. Les baguettes jetables contribuent ainsi à accroître la part de l'alimentation dans l'empreinte écologique (individuelle et collective) alors que les baguettes en bambou, et plus encore en métal, ou en porcelaine peuvent être facilement réutilisées.



Recettes à découvrir


Crédits photos : Fotolia

Publicité

Publicité