Recettes et fiches cuisine > bigaradier : toutes les recettes > bigaradier

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Bigaradier

Le bigaradier (citrus aurantium) est un arbre de la famille des Rutacées (agrume).

toutes les recettes de Bigaradier
Traduire/Translate this fiche de cuisine

On a longtemps pensé que le bigaradier et l'oranger appartenaient à la même espèce botanique. L'oranger étant censé descendre du bigaradier.
Mais les recherches modernes indiquent qu'il s'agit  en fait de deux espèces très différentes, d'abord dans la saveur de leur fruit, mais aussi par leur diverses caractéristiques botaniques

Que savons-nous sur le bigaradier?

Le bigaradier (citrus aurantium) est un arbre de la famille des Rutacées (agrume), de 5 à 10 mètres, à feuilles ovales, luisantes et persistantes avec une épine à l'aisselle des feuilles inférieures.
Le fruit, la bigarade, également appelé "orange amère" est plus petit que l'orange douce et à la peau rugueuse teintée de vert ou de jaune.
Sa chair est acide, peu juteuse, très amère et contient beaucoup de pépins.
Les fleurs sont blanches ou roses, plus grandes que celles de l'oranger doux et très odorantes. Elles fleurissent au début du printemps.

Le bigaradier est originaire du sud-est de l'Asie. Les Arabes l'auraient introduit au IXe ou Xe siècle en Perse, en Irak, en Syrie, en Palestine, en Égypte, en Afrique du Nord, puis en Sicile, en Sardaigne et en Espagne. Ce sont les Croisés qui le répandront dans toute l’Europe où, pendant près de 500 ans, ce sera le seul type d'oranger que l'on cultivera. Les Maures le cultivèrent intensivement près de Séville en Espagne, ce qui valut au fruit son surnom d'orange de Séville.
Christophe Colomb l'introduira dans les Antilles lors de son deuxième voyage, et il atteindra les rives de l'Amérique continentale vers 1518. Aux États-Unis, où il trouve une terre particulièrement fertile, il poussera en vastes jardins sauvages.
Sans avoir l'importance commerciale de l'oranger, le bigaradier est aujourd'hui cultivé dans de nombreuses parties du monde.

Le terme "bigarade" vient de bigarrer, un mot provençal apparu au XVe siècle et dont l'origine semble être germanique. Le mot est apparu en 1600, remplaçant l'expression plus ancienne d'"orenger bigarrat".


Le bigaradier est cultivé localement dans le midi, où les bigarades confites (chinois confit) sont une spécialité de Nice.

Parlons cuisine

Utilisation du bigaradier

Le fruit

Il est surtout utilisé en conserve ou cuit pour faire de la confiture, du sirop, des sauces, de la marmelade, de la gelée. La marmelade d'oranges est faite seulement à partir de l'orange amère et non l'orange douce. On mange cette dernière étalée sur des tranches de pain grillé ou on la sert avec de la volaille.
A malte, le bigaradier à été introduit avant l'oranger. La bigarade y est utilisé pour la fabrication du soda maltais "le kinnie", ce qui lui donne ce goût d'amertume si particulier.
À partir du zeste du fruit est obtenue l'essence d'orange amère utilisée pour la fabrication du triple sec, d'amers, du Grand Marnier et du Cointreau.
On ne consomme pratiquement jamais la bigarade fraîche, car elle est trop acide, sauf au Mexique : on la coupe en deux, on la sale et on badigeonne les deux moitiés avec une purée de piments forts.
La sauce à la bigarade est un classique de la cuisine française pour les viandes sauvages.
Le canard à l'orange est préparée avec de la bigarade.

La fleur

très parfumée, elle sert à la fabrication de l'eau de fleur d'oranger utilisée pour aromatiser les aliments. Elle est très utilisée dans la cuisine orientale.
En Chine et au Japon, on apprécie ses fleurs qui sont séchées et ajoutées aux feuilles de thé.
On les utilise également dans les glaces, les pâtisseries, les beignets, les entremets, les sorbets, les gâteaux de semoule, les salades de fruits frais ou secs, les soupes de fruits, les crêpes, les flans, tartes, clafoutis, les gâteaux des rois, la fougasse, les liqueurs, la gomme à mâcher.
L'eau de fleur d'oranger est aussi délicieuse dans une limonade bien fraîche.
Quelques gouttes dans une salade de carottes râpées la parfume agréablement. Ou encore mélangé à un lait de poule.
On en fait aussi un délicieux miel.


Santé, régime

Propriétés du bigaradier 

La valeur énergétique de la bigarade est de 39.6 calories soit 0.6 g de protéines, 0.01 g de lipides et 9.3 g de glucides.

Le fruit, les feuilles, les rameaux et la fleur du bigaradier trouvent de nombreuses applications en parfumerie.
A partir des fleurs, très parfumées, on fabrique l'absolue de fleur d'oranger et l'essence de Néroli.
Ces extraits contiennent de fortes proportions d’anthranylate de méthyle responsable de la note typique de la fleur d’oranger amer. Les rameaux sont utilisés pour la fabrication de l'essence de petit grain bigarade, une huile essentielle riche en acétate de linalyle.

les huiles essentielles de zeste (essence d'orange amer) et de rameaux (essence de petit grain bigarade) ont des propriétés sédatives et anxiolytiques, anti-inflammatoire, antispasmodique.

L'essence de petit grain bigarade :
En application sur la peau pour la régénérer, quelques gouttes matin et soir.
Dans le bain : 5 gouttes dans un cuillère à soupe d'huile végétale, mélangée à l'eau du bain pour se détendre.

L'huile obtenue à partir des pépins de la bigarade est utilisée traditionnellement en cas de cholestérol.




Publicité

Publicité