Affiner

Affiner

Affiner un fromage, c'est laisser un fromage développer naturellement sa maturation optimale.

Le top des recettes en vidéo

Affiner un fromage, c'est laisser un fromage développer naturellement sa maturation optimale.
Sous l'action de micro-organismes qui prolifèrent à sa surface et à l'intérieur de sa pâte ou que l'on introduit dans sa pâte, le fromage va évoluer peu à peu en développant sa couleur, son parfum, et ses qualités gustatives propres.
Cette évolution peut varier, allant de 10 jours à plusieurs mois pour certains fromages.
Lorsque le fromage à terminer son affinage, on dit qu'il est "fait" ou "à coeur".

Quelques affinages

Les pâtes pressées : le caillé est pressé au moment du moulage afin d'éliminer le maximum de lactosérum puis laissé à l'affinage. Pour qu'il ne s'affine que de l'intérieur, il peut être nécessaire de les "marger" c'est à dire de les laver à l'eau salée régulièrement.

Les pâtes molles : elles s'affinent de l'extérieur vers l'intérieur, car elles possèdent une flore de surface active.

Les pâtes à croûte fleurie (camembert ou brie) font apparaître une "fleur".

Les pâtes à croûte lavée  : (livarot ou maroilles) se parent de teintes rougeâtres.

Les pâtes cuites : (emmental) sont connues pour les trous créés par la fermentation propionique, qui dégage du gaz carbonique.

Les pâtes persillées :  s'affinent de l'intérieur vers l'extérieur (roquefort, bleu des Causses).

Les fromages terminent leur affinage dans une cave à température fraîche, toujours dans une ambiance hygrométrique contrôlée. Ils peuvent être retournés régulièrement, frottés au sel ou lavés pour certains.


Recettes à découvrir

×