Mucilage

Un mucilage est une substance végétale constituée de polysaccharides, qui gonfle au contact de l'eau et produit une substance visqueuse semblable à la gélatine.

Mucilage: toutes les recettes


Définition de mucilage : XVe siècle, emprunté du bas latin mucilaginosus, "qui contient du mucilage, qui est formé de mucilage" : racine, plante mucilagineuse. La pectine des fruits est un principe mucilagineux. (Définition de l'Académie française ed.1986).

Que savons-nous sur le mucilage?

Un mucilage est une substance végétale constituée de polysaccharides, qui gonfle au contact de l'eau et produit une substance visqueuse semblable à la gélatine.
De nombreuses substances d'origine végétale, animale ou fongique, et même bactériennes (cyanobactéries, dont nostocs par exemple) présentant des caractéristiques proches sont dites mucilagineuses. C'est le cas des mucus produits par de nombreuses espèces animales, aquatiques notamment, mais pas uniquement.
Des mucilages protègent les racines et méristèmes de certaines espèces végétales et notamment contre certains métaux toxiques.
Les mucilages semblent souvent impliqués dans la protection contre l'érosion et l'abrasion (en tant que lubrifiant naturel), mais aussi contre les infections ou des agressions externes, par les ultra-violets solaires notamment.
Les mucilages externes de certains animaux pourraient aussi avoir été un moyen de plus de se protéger de leur prédateur (ils sont plus difficiles à saisir, à blesser ou tuer, et peuvent s'enfuir plus facilement).
Beaucoup de graines ou pépins sont enveloppés d'un mucilage (ex : pectine), ou en produisent quand ils sont dans l'eau ou dans un tube digestif.


Utilisation

Des mucilages végétaux sont utilisés, traditionnellement ou industriellement pour leurs propriétés épaississantes, adhésives et adoucissantes.
Avant l'utilisation de la gélatine et de diverses autres substances, les racines de la guimauve, une plante des zones humides, étaient utilisées pour créer une pâte : la pâte de guimauve. Ses propriétés en font un laxatif : les graines de lin et de plantain (psyllium) sont également laxatives, et toujours utilisées à cette fin.
Les mucilages végétaux sont également utilisées comme base principale dans des produits de coiffures défrisants.
Autrefois, les coiffeurs fabriquaient eux-mêmes leur "bandoline" à partir de pépins de coing macérés pendant trois jours à raison de 50 g par litre d'eau pure (ref. : revue Vie naturelle de mai 1988).

 

 Cet article reprend une partie des contenus de la page https://fr.wikipedia.org/wiki/Mucilage diffusés sous CC BY-SA 3.0.


Recettes à découvrir

×