Ablette

L'ablette est un petit poisson d'eau douce, de couleur argentée muni de nageoires transparentes. L'ablette fait partie de la famille des cyprinidés.

Ablette: toutes les recettes


Le saviez-vous?
Le mâle, en période de frai, se couvre de boutons.

Que savons-nous de L'ablette (alburnus alburnus) ?

L'ablette, ce petit poisson plat de couleur argentée muni de nageoires transparentes, l'ablette (alburnus alburnus) fait partie de la famille des cyprinidés.
Autre noms : able, abiot, abliau, abliette, aubiat, bibelet, blanchet, bolog (breton), dormelle, douzain, gardon blanc, garlesco (Méditerranées), gobio, harlipantin, lauch, lauge (Alsace) lorette, mirandelle, ocelle, ovelle, ravanenco, rondin, sofie, vengeron...
Du latin "albulus" qui signifie "blanchâtre".

Taille :  entre 10 et 25cm.
Poids : entre 20g et 150g.

Habitat : L'ablette vit en petites bandes, dans les rivières lentes, les lacs et les étangs. L'ablette se nourrit de vers, larves, mollusques, algues.
Les ablettes se reproduisent à l'âge de trois ans. Le frai ( environ 1500 oeufs) se situe entre avril et juin en eau peu profonde.
Principaux prédateurs : les poissons carnassiers (brochet, sandre, perche...) et les oiseaux piscivores (héron, cormoran...).


Au figuré, "l'ablette"  est une personne faible qui se laisse facilement maîtriser ou duper : "-Ainsi nous allons toujours être mangées, pauvres ablettes, par les gros poissons..." G. Sand, Francois le Champi.

Cuisinons l'ablette

Comment utiliser l'ablette en cuisine ?

Les ablettes, se préparent toujours à la friture. L'ablette de rivière possède une saveur agréable. Les ablettes qui vivent dans les étangs sont plus médiocre. On les prépare en friture après l'avoir enduite de farine.


Santé, régime

Propriétés de l'ablette 

La valeur énergétique de l'ablette est de 144 calories soit 18 g de protéines, 8 g de lipides.

Les écailles de l'ablette, qui se détachent facilement, servaient autrefois à l'élaboration de l'essence d'orient qui servait à la fabrication de fausse nacre et de fausses perle.  Les écailles étaient pilées et réduites en une sorte de bouillie qu'un ouvrier tournait et retournait sans trêve. Il fallait environ 40 kg pour extraire un quart de litre d'essence (site du Strasbourg Université Plongée).


Recettes à découvrir

×