Recettes et fiches cuisine > noël : toutes les recettes > noël

 

Supertoinette | la cuisine familiale

Noël

Noël est une fête familiale qui associe les réjouissances païennes du renouveau, du nouvel an, et la célébration religieuse de la naissance du Christ.

toutes les recettes de Noël
Image : Noël - Biscuits sablés pour Noël
Traduire/Translate this fiche de cuisine

Que savons-nous sur la fête de Noël ?

Sapins aux amandesSapins aux amandes
Noël est une fête familiale qui associe les réjouissances païennes du renouveau, du nouvel an, et la célébration religieuse de la naissance du Christ.
Le point commun de toutes ces festivités est le cadeau, l'offrande d'une douceur, d'une friandise, surtout quand celle-ci se fait par l'intermédiaire d'une des grandes figures des mythes populaires (Saint Martin en Belgique, en Allemagne, aux Pays Bas, Saint Nicolas dans le nord et l'est de la France, le père Noël).


Parlons cuisine

Un usage ancien, établi dans de nombreuses régions, voulait que parrains et marraines offrent à leurs filleuls un gâteau anthropomorphe : pantin, enfant emmailloté ou simple fuseau.
En Ardèche, ce gâteau est le "père Janvier" ; dans le Nord, c'est le "cougnou" (le kerstbroden flamand), en pâte briochée  garnie de raisins et poudrée de sucre, également appelé "cugnot" ou "cougnat" ; dans le Berry, c'est le "naulet".
La tournée des maisons du village par les enfants dans la nuit de Noël est une coutume très ancienne.
Voeux de prospérité et chansons rituelles se traduisaient en contrepartie par diverses offrandes, essentiellement alimentaires : lard, oeufs, farine, friandises, fruits secs, pâtisseries.
En Bourgogne, la "cornette", gaufre de maïs roulée en cornet, donnait même son nom à la quête.
En Touraine, les enfants recevaient le "guillauneu", galette allongée et fendue aux deux bouts, spécialement préparée pour la circonstance.

Bûche de NoëlPain d'épices Bûche de noël et Pain d'épices

Mais le nouvel an et surtout Noël restent consacrés par un repas, dont la composition et le déroulement respectaient naguère un rituel précis.
Manifestations des liens étroits qui unissaient la cellule familiale, le repas de Noël, dans la plupart des pays d'Europe, comportait toujours (et comporte encore souvent) un gâteau spécifique : en Angleterre, c'est le Christmas pudding ; en Allemagne, le Stollen aux fruits confits est l'équivalent de la bûche française.
En Alsace, ce sont le Birewecke, pain aux fruits secs et aux fruits confits, qui accompagnait les compotes, et les Lebkuchen (pains d'épice), de tradition avant la messe de minuit.
En Corse, la strenna, tourte au broccio, est plus particulièrement préparée pour le jour de l'an.

Fougasse aux olivesFougasse aux olives

C'est en Provence que le "gros souper" de la veillée de Noël a conservé le plus fortement la tradition du repas cérémoniel. Il se termine encore bien souvent par les "treize desserts de Noël" : pompe à l'huile, raisins secs, pâte de coings, calissons, nougat, fougasse, cédrats confits, noix et noisettes, poires d'hiver, prunes de Brignoles, figues sèches, amandes, dattes.
Dans d'autres provinces, le repas de noël était au contraire très frugal, comme en Bretagne, où le jeûne était un moyen de faire exaucer ses voeux ; on se rassemblait alors après la messe pour manger des crêpes chaudes  ou une collation très simple, terminée par la traditionnelle fouace en étoile.



Recettes à découvrir


Publicité

Publicité