Antialcoolisme

antialcoolisme signifie "qui lutte contre l'alcoolisme".


La consommation d'alcool, en France, est importante, mais elle diminue régulièrement.
La lutte anti-alcoolique est faite par des organismes comme "les alcooliques anonymes" ou "la vie claire" qui permet un soutien psychologique constant.
L'alcool c'est 45 000 décès par an par cause directe (cancers, cirrhoses...) ou indirecte (accidents, suicides, homicides). Soit plus de 10% de la mortalité toutes causes confondues.
La consommation d'alcool durant la grossesse est à l'origine d'un tiers des naissances prématurées.
Les femmes qui consomment de l'alcool ont un risque de cancer augmenté de 40 à 45%.
En 1954, Mendès France, exhorte à éduquer les enfants à boire du lait, du jus de fruits et de l'eau, plutôt que du vin, de la bière et du cidre. Dans le cadre d'une campagne anti-alcoolique, il décide de faire distribuer du lait dans les écoles maternelles et primaires dès la rentrée 1954.

SAM (celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas)

SAM, c'est le principe du conducteur désigné qui ne boit pas.
Pour lutter efficacement contre les dangers de l’alcool au volant et responsabiliser notamment les jeunes, les pouvoirs publics, les associations spécialisées et les professionnels de la nuit (responsables de discothèques, de bars…) ont mis en place la solution du « conducteur désigné ». Son principe est simple et efficace : « celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas ».

L’alcool constitue une cause majeure d’insécurité routière pour l’ensemble de la population en France avec près d’un accident mortel sur trois.

×